Vous êtes ici
Accueil > Bistrot & Disco > Le 21, paradis du shooter à la Krutenau

Le 21, paradis du shooter à la Krutenau

21 K.ré Shooterloungebar Krutenau Strasbourg

Le 21, paradis du shooter à la Krutenau

Type : Bar à shooters | Quartier : Krutenau | Prix : €€


Idéalement situé en plein cœur de la Krutenau, le 21 Kré est un petit bar unique en son genre à Strasbourg. Dans une ambiance survolté on peut y découvrir pas moins de 150 shooters originaux ! Il fallait absolument que l’un de mes périple nocturne croise celui de ce temple du before.

Que vous soyez encore dans votre berceau et privilégiez les alcool modérés ou que vous soyez un vrai Viking en matière de boissons alcoolisées, vous y trouverez votre bonheur.


LE 21
19, RUE DE LA KRUTENAU 67000 STRASBOURG
06 76 27 84 31
Du mardi au samedi de 20h30 à 02h30
PAGE FACEBOOK

Le 21 Bar à shooters krutenau Strasbourg

À vrai dire, je ne suis pas adepte des shooters en règle générale, ceux servis dans les discothèques ressemblent plus à un espèce de dissolvant fruité. Mais ici c’est bien différent : laissez vous guider par les génialissimes serveuses qui vous proposent une recette en fonction de vos goûts, de vos envies, mais aussi en fonction d’un indice « traîtrise » du shooter (hé oui, vous pouvez même choisir votre niveau de sobriété).
Un conseil : allez-y vous serez surpris à tous les coups !

Un petit exemple de shooter original : Le 21 chaud ! :
Le liquide est enflammé dans un verre à cognac puis versé dans le shooter. Le verre à cognac est retourné pour garder les vapeurs sous cloche. On boit le shooter cul-sec puis on aspire l’intérieur de la « cloche » avec une paille. Étonnant !

VERDICT :

On a aimé :
– Les shooters !
– Le super service
– Les prix qui restent cohérents (2-4 € le shooter)
On a moins aimé :
– Le peu de place

Logo Coup de Chapeau Kuriocity

POUR LA PETITE HISTOIRE :

21 K.ré Shooterloungebar Krutenau StrasbourgLes cocktails viennent tout droit de l’Angleterre du 18e siècle. La consommation d’eau pouvait à l’époque, s’avérer périlleuse au vus des différentes maladies qui y étaient présente. La solution était alors de boire de l’alcool fort mélangé à des concentrés aromatiques (bonjour la cirrhose). La consécration arriva dans les années 20 pendant la prohibition aux États-Unis. L’ajout d’une autre boisson permettait de masquer le goût d’un alcool de contrebande de mauvaise qualité.
 
 


Il n’y a que les gens géniaux qui partagent (on dit ça, on dit rien) :

Cyril
Cyril
Amoureux de Strasbourg et épicurien convaincu. Je boirai du lait le jour ou les vaches mangeront du raisin.
http://kuriocity.fr

Laisser un commentaire

Top