Vous êtes ici
Accueil > Insolite > Top 6 de ce que l’on a appris lors des Journées du Patrimoine 2017

Top 6 de ce que l’on a appris lors des Journées du Patrimoine 2017

Patrimoine Strasbourg

Top 6 de ce que l’on a appris lors des Journées du Patrimoine 2017


Les Journées du Patrimoine se sont terminées il y a une semaine déjà. Bien sûr, nous n’avons pas pu nous rendre partout, à mon grand malheur, ce qui ne nous a pas empêché de retenir 2-3 choses que l’on ignorait sur notre bonne vieille capitale alsacienne. Par exemple :

  • Que Strasbourg regorge de restaurants. Bon, ça on le savait déjà. Mais on ignorait que certains sont en place sans interruption depuis plusieurs siècles (la Winstub Zuem Strissel/A l’Autruche, par exemple, la plus ancienne de la ville).

 L’histoire de cette belle maison commence en 1395 sous le nom de « Zum dem Witterer » qui signifie « Au Bélier »

  • Strasbourg est la première ville de France a avoir eu sa propre manufacture des tabacs. Auparavant, on récupérait des bâtiments déjà existant pour y installer des ateliers de production de tabac. Strasbourg ne dérogeait pas à la règle, jusqu’à ce qu’y soit construite la Manufacture des tabacs – par ailleurs actuellement en plein projet de réhabilitation (on vous en dit plus bientôt !). Diverses villes se sont ensuite inspiré de la Manufacture des tabacs de Strasbourg pour construire la leur (Marseille, Châteauroux…). Strasbourg = précurseur !
  • Le jardin botanique de Strasbourg (en cours de rénovation) est l’un des trois plus anciens du monde (le premier étant celui de Padoue, en Italie) !
  • Strasbourg fait partie du top 80 mondial en terme de ville étudiante
  • La choucroute garnie, plat du terroir, typiquement alsacien a été créée… à Paris : à l’époque, la choucroute (chou, pommes de terre à l’eau, lard voire saumon) était un plat exclusivement paysan, donc difficile à présenter aux parisiens. En pleine exposition universelle il a alors fallu créer quelque chose de plus présentable, plus à même de ravir les goûts de luxe des gens de la capitale, à savoir la choucroute garnie telle qu’on la connait aujourd’hui.
La choucroute, plat du terroir alsacien adapté aux parisiens
Choucroute telle qu’on la trouvait au 20è siècle à Paris
Image d’archive – reproduction fidèle
  • Multitude de rues de Strasbourg tiennent leur nom d’anciennes auberges : l’auberge du poumon a ainsi donné son nom à la rue du poumon, l’auberge de la demi-lune à la rue de la demi-lune, l’auberge du soleil à la rue du soleil (à Schiltigheim) etc… L’auberge des pucelles à… ? Qui sait !

N’hésitez pas à nous faire part des anecdotes que vous avez retenues !


Faites découvrir cet article à votre entourage !

Laisser un commentaire

Top