Newsletter

Le meilleur de Strasbourg rien que pour vous !

Le casse du siècle à Strasbourg en 1971 par le gang des lyonnais

Le casse du siècle à Strasbourg en 1971 par le gang des lyonnais


Nous sommes le mercredi 30 juin 1971 à 9h00 à l’Hôtel des Postes de Strasbourg. Un fourgon des PTT arrive dans la cour intérieure. Elle contient 8 sacs remplis de billets représentant l’équivalent de plus de 11,6 millions de francs (plus de 1,5 millions d’euros) en provenance de la Banque de France Place Broglie.

Les portes arrière s’ouvrent et les policiers protégeant la précieuse cargaison descendent du véhicule. Ils sécurisent le déchargement des sacs sur un monte-charge par les employés de la Poste. Les sacs sont mis sur un chariot et sont ensuite acheminés à l’intérieur du bâtiment par les employés qui prennent soin de tout verrouiller, laissant alors les policiers dehors. Le butin prend la direction de la chambre forte de l’Hôtel des Postes.
C’est à ce moment-là, au détour d’un couloir intérieur, que les employés des PTT tombent avec stupéfaction sur 5 hommes armés qui les menacent et les frappent avant de partir par une porte avec les 8 sacs chargés d’argent !
Derrière la porte, Avenue de la Marseillaise, une fourgonnette beige les attend pour prendre la fuite. Elle sera retrouvée quelques temps après aux 7 écluses à Plobsheim, seul une pièce d’un centime ayant été laissée à l’arrière.

Un casse du siècle selon la presse de l’époque qui s’est passé en moins de 5 minutes et sans aucun coup de feu !

Le hold up est attribué au fameux gang des lyonnais une association de malfaiteurs très active entre 1967 et 1977 à l’origine de plus de trente vols à mains armées !
Comment ont-ils pu entrer dans le bâtiment ? Comment ont-ils pu sortir du bâtiment par cette fameuse porte donnant sur l’Avenue de la Marseillaise alors qu’elle était condamnée ?

Ce coup de maître est le résultat de plus d’un an de préparation, de repérage (depuis le mythique Snack Michel de l’autre côté de la rue ?) mais aussi de déguisements. En effet, une semaine avant le casse, c’est en faux serruriers envoyés par l’administration qu’ils ont pu changer la serrure de la porte qui permettait de s’échapper.
Le jour J, les 5 comparses se sont simplement déguisés en électriciens et se sont postés dans le couloir menant au coffre ! La surveillance était beaucoup plus légère à cette époque…
Si dès 1972, ses auteurs sont identifiés, aucune preuve ne sera jamais établie et ce n’est qu’en 2011 qu’Edmond Vidal l’ancien chef du gang des lyonnais, revendique ce « casse du siècle » dans un livre.

Cyril

Cyril

Fondateur de Kuriocity | Homme des tavernes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *